Männele, Manala, c’est la Saint Nicolas !

Saint Nicolas oblige, je vous propose aujourd’hui la recette des männele. Je ne vais pas faire une introduction hyper originale en parlant de la guéguerre Bas-Rhin / Haut-Rhin et männele / manala / bla bla bla…

Venons en au fait : voilà la recette des männele à ma façon, c’est-à-dire facile, pour les gens paresseux et impatients. J’ai sélectionné une recette, l’ai simplifiée parce que j’étais impatiente, j’ai paniqué quand ma pâte ne ressemblait à rien, et j’ai rattrapé le truc comme je pouvais… Au final le résultat est bon, et on n’en demandait pas vraiment plus.

 

Ingrédients pour 8 grands männele

Ils feront environ 140g chacun, ce qui fait un grand goûter, mais vous pouvez aussi en faire des plus petits.

  • 600g de farine
  • 100g de sucre semoule
  • 50g de margarine (j’ai pris du Fruit d’Or 100% végétal)
  • 2 pincées de sel
  • 25g de levure fraîche
  • 20cl de lait d’avoine
  • 2 œufs
  • 100g de pépites de chocolat noir

 

Préparation de la pâte

Commencez par faire tiédir les 20cl de lait et y délayer la levure fraîche.
Dans un autre récipient, faites fondre la margarine, le sucre et le sel.

Préparez un grand saladier de 500g de farine de blé spéciale Pâtisserie (type 45). Cassez-y les deux œufs en prenant soin de garder un demi jaune d’œuf de côté. Ajoutez les deux premières préparations et mélangez le tout. Là, la pâte colle. J’ai été surprise aussi, mais j’ai décidé de pétrir comme je le pouvais, pendant quelques minutes. Ensuite, j’ai laissé reposer… longtemps. On peut oublier la pâte, faire autre chose, elle ne peut pas « trop » lever.
La pâte a reposé plus d’une heure et je l’ai retrouvée toujours aussi collante, mais elle avait quand même doublé de volume !

Après un nouveau petit pétrissage qui a permis de confirmer que ce n’était pas façonnable (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus), j’ai rajouté 100g de farine pour avoir quelque chose de plus utilisable… Et les pépites de chocolat noir pour avoir quelque chose de plus gourmand !

Ensuite, sur un plan de travail très bien fariné, formez et déposez des boules de pâte plutôt allongées.

 

Façonnage des männele / manala

(Vous avez vu comme je suis sympa avec les Haut Rhinois, j’écris même « manala » dans mes titres pour qu’ils puissent trouver ma recette eux aussi, quand ils font la faute d’orthographe en cherchant une recette sur Google ! 😀 )

Incisez pour former tête, bras et jambes. Pour cela, commencez par faire deux petites incisions en haut sur les côtés et faites en sorte que la tête soit ronde en façonnant la pâte.
Ensuite, coupez l’entrejambe tout droit et séparez les deux côtés pour former des jambes. Terminez par les bras, en coupant sur les côtés, parallèlement aux jambes, et relevez les bras.

Hopla ! Même pas besoin d’emporte-pièce.

Déplacez (avec la plus grande délicatesse) vos männele sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

Badigeonnez de jaune d’œuf (ou jaune d’oeuf + un petit peu d’eau s’il ne reste pas assez de jaune d’oeuf) et décorez selon vos envies et votre créativité. Des yeux en pépites de chocolat ou raisins secs pour les amateurs, petites décorations en sucre… Vous pouvez aussi ajouter un trait de chocolat fondu après la cuisson par exemple.
Pour ma part, j’ai préféré les laisser tels quels étant donné qu’il y avait déjà les pépites. J’ai donc des männele dalmatiens et aveugles.

Après avoir laissé vos bonhommes se reposer encore un peu (et lever), enfournez pour 17 minutes à 180 degrés, chaleur tournante.
Oui, bon 17 minutes parce que j’ai failli les oublier au four mais disons qu’à partir de 15 minutes de cuisson il faut surveiller ! 😉

Les bonhommes prêts à suer.

 

Dégustation des männele !

Ah ! Enfin ! J’ai vraiment besoin de détailler ? Avec un chocolat chaud, un café, un chai latte… et puis une clémentine, du chocolat…

E güter, et bonne Saint Nicolas !

Laisser un commentaire